7 aliments alcalinisants pour notre équilibre acido-basique

Notre alimentation est souvent trop riche en aliments acidifiants (produits laitiers, viandes et poissons, céréales…), ce qui peut occasionner différents problèmes de santé comme l'ostéoporose, l'hypertension ou les problèmes de sommeil, entre autres.

Pour rétablir l'équilibre acido-basique indispensable au bon fonctionnement de l'organisme, il est important d'augmenter sa consommation d'aliments alcalins. Zoom sur les aliments à privilégier.

 

Les raisins secs

Les raisins secs
©  Zoryana Ivchenko / 123 RF

Avec un indice PRAL de - 21, les raisins secs sont l'aliment le plus alcalinisant qui existe. Particulièrement riches en antioxydants, en minéraux (calcium, magnésium, potassium et fer), ils constituent un excellent en-cas. 

Bon à savoir : l'indice PRAL (Potential renal acid load) mesure le potentiel acidifiant ou basifiant d'un aliment sur l'organisme. Un indice positif indique que l'aliment est acidifiant, et un indice négatif que l'aliment est alcalinisant. À titre d'exemple, le PRAL de l'épinard est de - 14 et celui du riz blanc de 12,5.

Les légumes verts

Les légumes verts
© 123 RF / Maksim Shebeko

Les légumes, en particulier les légumes verts à feuilles, les endives, le chou frisé, le brocoli, le poireau, l'asperge… sont particulièrement alcalins.

Ils sont riches en sels minéraux (magnésium, potassium, calcium…) qui vont « tamponner » les acides et permettre de rétablir l'équilibre acido-basique.

Bon à savoir : pour conserver tout le potentiel alcalinisant de vos légumes verts, consommez-les crus ou cuisez-les de préférence à la vapeur ou à l'étouffée. Si vous les cuisez à l'eau, vous perdrez une grande partie des minéraux dilués dans l'eau de cuisson, et donc une grande partie de leur potentiel alcalinisant.

Faites toutefois en sorte de privilégier les légumes issues de l’agriculture biologique car, dans le cas contraire, ils contiennent des résidus de pesticides. C’est par exemple le cas pour 67 % des endives non bio, 22 % des choux et des brocolis, 51,5 % des poireaux, etc. (source : ONG Générations futures dans son rapport du 6 juin 2019).

La banane

La banane
© Alpha du Centaure / CC BY 2.0 / Flickr

La banane est considérée comme le seul fruit frais alcalin, car sa teneur en acides est très faible. C'est par ailleurs une excellente source de minéraux (potassium, magnésium…) qui ont eux aussi des propriétés alcalinisantes.

Toutefois, pour réellement profiter de ses vertus, il est préférable de manger des bananes issues de l’agriculture biologique. En effet, 57 % des bananes non bio contiennent des résidus de pesticides.

D'autres fruits frais (comme le cassis ou la poire par exemple), riches en acides, ont également un potentiel alcalinisant. Mais celui-ci dépend de la façon dont l'organisme métabolise ces acides.

Explications : si la personne est en bonne santé, ces acides seront bien assimilés et dégradés en composés alcalins. Si la personne présente une déficience métabolique (qui peut se traduire par des douleurs articulaires, des brûlures urinaires, une fatigue…), ces acides seront mal dégradés et acidifieront l'organisme.

La châtaigne

La châtaigne
© Nicolas Gent / CC BY-ND 2.0

Avec un indice PRAL de - 8,5, la châtaigne est un aliment alcalinisant intéressant. La châtaigne est par ailleurs une excellente source de manganèse et de cuivre. 

Vous pouvez la consommer par exemple sous forme de farine de châtaigne : dans les crêpes, les biscuits, les gâteaux… c'est un délice ! Pensez aussi à la purée de marrons ou tout simplement aux marrons ou aux châtaignes cuites.

Bon à savoir : la châtaigne et le marron sont tous les deux issus du châtaigner. La seule différence est que le marron est issu de variétés améliorées de châtaigniers.

La pomme de terre

La pomme de terre
© L'imaGiraphe / CC BY-SA 2.0 / Flickr

La pomme de terre est le seul féculent alcalinisant. Elle peut donc remplacer avantageusement les céréales (qui sont acidifiantes) lors d'un repas. Elle affiche par ailleurs une bonne teneur en minéraux (potassium, magnésium…), en vitamines et en fibres.

Bon à savoir : la pomme de terre cuite avec la peau est plus alcalinisante que la pomme de terre cuite sans la peau, car elle contient plus de minéraux.

Les huiles végétales

Les huiles végétales
©  Ivan Mateev / 123 RF

Les huiles végétales font également partie des aliments alcalinisants mais attention, pas n'importe lesquelles !

Préférez toujours les huiles végétales de première pression à froid, et évitez les huiles raffinées ou solidifiées (la margarine) qui ont, au contraire, un effet acidifiant sur l'organisme.

Bon à savoir : chaque huile végétale ayant une composition en acides gras bien particulière, la meilleure solution est de les alterner pour profiter des bienfaits de chacun. Les meilleurs choix : huile d'olive (en priorité), huile de noix, huile de macadamia, huile de lin…

Certaines eaux minérales

Certaines eaux minérales
© 123 RF / PaylessImages

L'eau minérale fait également partie des aliments alcalins. À condition de choisir une eau riche en bicarbonates, qui vont neutraliser les acides. 

Voici la teneur en bicarbonates de quelques-unes des eaux minérales les plus bicarbonatées du marché :

  • Saint-Yorre : 4 368 mg/L ;
  • Vichy Célestin : 2 989 mg/L ;
  • Arvie : 2 195 mg/L ; 
  • Badoit : 1 250 mg/L…

Pages Jaunes vous en dit plus

Notre alimentation moderne est souvent trop riche en aliments acides. Pour éviter les problèmes de santé liés à une acidose, il est important d'alcaliniser son organisme. Cela implique de manger davantage de légumes, mais aussi de réduire sa consommation de viandes, de céréales et de produits laitiers. 

Certains compléments alimentaires peuvent également vous aider à atteindre vos objectifs, notamment le bicarbonate, les graines germées ou encore la levure de bière.

Vous pouvez également télécharger gratuitement notre Guide de la digestion.

Ces pros peuvent vous aider