Vitamine U

Sommaire

Parmi toutes les vitamines indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, la vitamine U est de loin la moins connue. Faisons le point sur cette substance rare qui tient plus de l'acide aminé que de la vitamine d'ailleurs, son rôle, et les aliments où l'on peut la trouver.

Vitamine U : qu'est-ce que c'est ?

C'est dans les années 50 que le Docteur Garnett Cheney, scientifique américain, met à jour les propriétés thérapeutiques d'une substance qu'il appellera plus tard vitamine U. Il s'avère que celle-ci est capable de soulager les ulcères, notamment celui que l'on doit à la bactérie Helicobacter Pylori. C'est la raison pour laquelle le Docteur Cheney lui attribue le nom de vitamine anti-ulcère ou vitamine U.

Mais le terme de vitamine n'est pas très approprié, car il s'agit plutôt d'un acide aminé soufré et hydrosoluble facilement synthétisé : S-méthylméthionine(SMM).

L'action de cette pseudo vitamine U, indiscutablement bénéfique pour l'organisme, a été démontrée par des tests cliniques dans les années 60 en France, puis dans les années 90 en Allemagne, aux États-Unis, en Italie et au Japon.

Bon à savoir : cette pseudo-vitamine U entrerait en synergie avec les vitamines du groupe B. Mais il s'agit en l'état actuel des connaissances, d'une simple supposition, la vitamine U étant encore très mal connue.

Vitamine U : quel est son rôle ?

On sait pour le moment, que la vitamine U :

  • facilite la cicatrisation ;
  • préserve la santé des muqueuses, et plus particulièrement la muqueuse gastrique ;
  • contribue à la fabrication des protéines et participe à leur synthèse ;
  • protège les cellules : on dit qu'elle a un rôle cytoprotecteur ;
  • est efficace contre l'intolérance aux anti-inflammatoires, aux corticoïdes ou encore aux analgésiques ;
  • soulage les troubles inflammatoires externes et internes ;
  • est active dans le traitement des allergies.

De plus, elle agit favorablement, tant à titre préventif que curatif, sur :

  • les troubles gastro-intestinaux ;
  • les nausées ;
  • les gastrites ;
  • la dyspepsie ;
  • l'ulcère duodénal ;
  • les troubles du système digestif en général.

La vitamine U n'a pas encore livré tous ses secrets, notamment en ce qui concerne la totalité de ses propriétés thérapeutiques. Cette substance fait d'ailleurs aujourd'hui l'objet de recherches scientifiques.

Bon à savoir : pour permettre à l'organisme de bénéficier des bienfaits des vitamines quelles qu'elles soient, il est vivement recommandé de varier chaque jour son alimentation. Les vitamines sont en effet indispensables à la vie, tout comme les acides aminés. Manger varié permet de combler les besoins quotidiens en vitamines, acides aminés, minéraux et oligo-éléments.

Dans quels aliments trouver de la vitamine U ?

La vitamine U est certes encore peu connue, mais on sait qu'il s'agit substance rare, c'est-à-dire présente dans peu d'aliments.

Pour l'heure, il est avéré que la vitamine U est présente en quantité non négligeable dans le chou. Le jus de chou cru a donné d'excellents résultats en lieu et place des traitements médicamenteux, chez les personnes atteintes d'ulcères, sous la haute surveillance du Docteur Garnett Cheney.

On trouve également cette substance appelée vitamine U dans : le thé vert, l'asperge, le navet, le céleri, le persil, le foie, le lait, le jaune d’œuf.

Bon à savoir : il est possible de prendre de la vitamine U en solution buvable, tirée d'un macérât d'une variété ancienne de chou (Brassica oleacera). Cette solution 100 % naturelle est le fruit d'un long travail de recherche mené par un laboratoire français, spécialiste du complément alimentaire depuis 1992.

Ces pros peuvent vous aider