Alise

Sommaire

L'alise est le fruit de l'alisier. Peu connue, elle fait pourtant partie des petits fruits que vous rencontrez fréquemment au cours de vos promenades en forêt. Elle se consomme blette, après les premiers gels. La présence de tanins lui donne certaines propriétés médicinales.

PagesConseils part à la découverte de ce fruit mystérieux.

Zoom sur l'alisier torminal et son fruit : l'alise

L'alisier torminal porte aussi le nom d'« alisier des bois », ou de « sorbier torminal ». Il fait partie de la grande famille des rosacées, son nom latin est Sorbus torminalis.

  • Cet arbre mesure généralement une vingtaine de mètres de haut, mais peut atteindre jusqu'à 30 m et vivre une centaine d'années.
  • Il vit principalement en forêt et apprécie les lisières, clairières et trouées qui lui fournissent de la lumière.
  • Il pousse spontanément en Europe, en Asie occidentale et en Afrique du Nord.
  • L'écorce de son tronc est grise, fissurée.
  • Ses feuilles, caduques, sont vert foncé, de 5 à 10 cm de long, divisées en lobes très pointus. Elles ressemblent aux feuilles de l'érable, mais sont alternes, alors que les feuilles de l'érable sont opposées.
  • Des fleurs blanches apparaissent en mai, pour ensuite laisser place à des petites baies brunes.
  • Ses baies s'appellent « alises ». À peine plus grandes qu'un petit pois, elles sont portées en grappes.

Les oiseaux raffolent de ces baies et participent ainsi à disséminer les graines de l'alisier, qui colonise de cette manière de nouveaux milieux : il s’agit de la « zoochorie » (dissémination des graines par les animaux), et plus particulièrement d'« endozoochorie » (les graines sont ingurgitées par l'animal).

À noter : Cet arbre se reproduit également par drageonnement. Il s'agit d'un mode de multiplication asexué par développement d'une tige souterraine, qui donnera un nouvel individu.

Alise : récolte et consommation

Elles se récoltent après les premières gelées, lorsqu'elles sont blettes :

  • il s'agit d'un stade de développement entre la maturité et le pourrissement. Les fruits, mous, se consomment de la même manière que les nèfles, les figues ou les coings ;
  • avant ce stade, les alises sont âpres, les tanins présents dans les fruits réagissent avec la salive pour donner une sensation désagréable d'assèchement dans la bouche.
  • inversement, après ce stade, les fruits fermentent et développent un goût de pourriture.

Il faut donc surveiller régulièrement l'avancement des alises pour ne pas manquer la saison.

  • L'alise se consomme crue, lors d'une balade en forêt.
  • Si vous trouvez suffisamment d'alises, et que vous avez assez de patience pour remplir votre panier, vous pourrez également confectionner de très bonnes compotes ou confitures avec ce petit fruit.
  • Lorsqu'ils sont fermentés, ces fruits entrent aussi dans la composition d'une eau-de-vie.

Vertus médicinales de l'alise

L'alise est riche en tanins, qui lui procurent des propriétés astringentes. L'alise est notamment très utile pour lutter contre les diarrhées et la dysenterie. Attention à ne pas en abuser pour ne pas provoquer une constipation !

Bon à savoir : Sorbus torminalis vient du latin « tormina » qui signifie « colique ».

En conclusion :

  • L’alisier fait partie des plantes de la famille des rosacées. Il produit des baies consommables, pouvant être confondues avec des champignons ou des fleurs.
  • Il présente un intérêt écologique, car ses fruits contribuent à la biodiversité. En effet, les insectes, les animaux sauvages et les oiseaux s’en régalent.
  • Ses baies trouvent une place en cuisine. Elles peuvent se transformer en délicieuses confitures pour accompagner divers plats. Il est également possible de les consommer crues.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider