Scorbut

Sommaire

Autrefois réservé aux marins ou encore aux prisonniers, le scorbut est aujourd’hui rare, voire exceptionnel. De quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les symptômes ?

Toutes les infos dans notre article.

Scorbut : qu’est-ce que c’est ?

Le scorbut est une maladie caractérisée par une forte carence en vitamine C :

  • Elle est due à un apport alimentaire insuffisant en vitamine C, une malabsorption digestive ou une élimination rénale excessive.
  • Elle peut être aiguë ou chronique.
  • Elle concerne le plus souvent les personnes souffrant d’alcoolisme ou les personnes âgées.

Bon à savoir : autrefois, le scorbut touchait surtout les prisonniers et les marins, chez qui l’alimentation était pauvre en légumes et en fruits frais.

La carence en vitamine C est aujourd'hui exceptionnelle dans les pays industrialisés et rare dans les pays en développement.

Symptômes et traitement du scorbut

La subcarence en vitamine C précède le scorbut. Elle est asymptomatique ou caractérisée par des manifestations mineures comme une irritabilité ou des douleurs musculaires. On parle de scorbut lorsque l'apport est de moins de 10 mg par jour.

Les symptômes du scorbut sont variés. Ils comprennent notamment :

  • des hémorragies ;
  • des douleurs des os et des articulations ;
  • des œdèmes ;
  • une altération des gencives (gingivite) ;
  • une fatigabilité importante ;
  • une faible résistance aux infections ;
  • un déchaussement des dents ;
  • une anémie et des signes neurologiques sévères, comme un coma, dans les formes les plus avancées.

Le traitement du scorbut repose sur :

  • un apport en vitamine C, en injection le plus souvent ;
  • l'adoption d'une alimentation équilibrée ;
  • le traitement des symptômes associés.

Bon à savoir : la prise excessive de vitamine C (en complément médicamenteux) n’est pas dangereuse car elle est éliminée dans les urines. Mais elle peut avoir des effets indésirables et entraîner par exemple des insomnies ou des agitations.

Prévention du scorbut : rôle et bienfaits de la vitamine C  

La vitamine C, que l’on appelle aussi acide ascorbique, est essentielle pour l’organisme. Elle intervient notamment dans :

  • la fabrication du collagène ;
  • la réponse du système immunitaire face aux infections ;
  • la cicatrisation ;
  • la formation des globules rouges ;
  • l’absorption du fer contenu dans les végétaux ;
  • la lutte contre les effets néfastes des radicaux libres (rôle antioxydant).

Bon à savoir : le collagène est une protéine essentielle à la formation des os, des ligaments mais aussi du tissu conjonctif.

La vitamine C est synthétisée naturellement chez la plupart des animaux, mais l’homme en est incapable. Il doit donc la puiser dans les aliments. 

Alimentation et scorbut : quelles sont les principales sources de vitamine C ?

On trouve la vitamine C dans les fruits et les légumes frais, notamment les fruits et légumes colorés comme : le poivron rouge, l’orange, le citron, le pamplemousse, la papaye, la framboise, la fraise, le brocoli, la tomate, la mangue, l’ananas.

À noter : la chaleur, l’air et l’eau peuvent détruire la vitamine C contenue dans les aliments.

Chez les adultes, l’apport recommandé en vitamine C est de : 90 mg par jour chez les hommes, 75 mg par jour chez les femmes.

Bon à savoir : une orange contient environ 70 mg de vitamine C.

Cet apport doit être majoré dans certains cas. Par exemple, il est recommandé de consommer davantage de vitamine C : aux fumeurs, aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider