Fructose

Sommaire

Depuis l'avènement des sucres de synthèse et autres édulcorants, il est facile de se perdre en matière de sucre : lequel choisir ? Quel est le meilleur pour la santé ? Celui qui fait le moins grossir ?

Longtemps conseillé aux diabétiques, le fructose a aujourd'hui une réputation de plus en plus menacée. Le point dans notre astuce.

Caractéristiques du fructose

Le fructose fait partie des sucres dits simples et est naturellement présent dans :

  • les fruits ;
  • le miel, le sirop d'agave et le sirop d'érable ;
  • certains légumes : oignons cuits, blettes, soja, pois, carottes.

Le fructose se différencie du saccharose par :

  • un pouvoir sucrant deux fois plus élevé ;
  • un index glycémique plus bas (19 contre 100) ;
  • une métabolisation indépendante de l’insuline et quasi exclusivement hépatique ;
  • une production de graisse plus importante.

À quantité égale, le fructose a donc un pouvoir sucrant plus élevé et n'entraîne pas de réponse insulinique trop élevée ni de montée brutale de glucose dans le sang.

C'est pourquoi ce sucre a été depuis longtemps fortement conseillé aux diabétiques, afin de limiter les risques d'hyperglycémie.

Bon à savoir : les jus de fruits contiennent naturellement du fructose et sont très riches en calories, parfois à la hauteur de certains sodas au cola sucrés. Il est recommandé de les consommer avec modération et sans sucre ajouté.

Omniprésence du fructose

Outre sa présence à l'état naturel appelée fructose libre on trouve aussi le fructose sous forme de sirop ou sucre ajouté, notamment dans l'industrie agro-alimentaire.

Le fructose se retrouve sous forme de produits transformés, notamment dans :

  • les produits sucrés : céréales, bonbons, glaces, barres chocolatées etc.
  • les produits salés : pizzas, biscuits apéritifs, plats préparés, etc.
  • les boissons en poudre et les boissons pour sportifs.

Le fructose fait donc partie de ces sucres cachés qu'il est recommandé de bien surveiller lors de ses achats alimentaires.

Bon à savoir : le sirop de maïs à haute teneur en fructose a été mis au point dans les années 1960 pour remplacer le sucre traditionnel ou saccharose.

Fructose et diabète : est-ce dangereux ?

Suite à une utilisation massive par l'industrie agro-alimentaire du fructose sous forme de sirop, les diabétologues commencent à sensibiliser les gens sur les précautions à prendre avec ce sucre.

En effet, à haute dose, les effets délétères de ce sucre sur l'organisme peuvent être :

  • une élévation des triglycérides dans le sang et dans le foie (ce qui est responsable de la stéatose hépatique non alcoolique, qui est elle-même très prévalente chez les diabétiques de type 2) ;
  • une insulino-résistance ;
  • une production d'acide urique (responsable de la goutte) ;
  • un impact sur la prise alimentaire et une inhibition de la sensation de satiété.

Bon à savoir : lorsque les apports en fructose sont brusquement très importants, la capacité du foie à traiter ce fructose est dépassée, ce dernier va alors être rapidement transformé en graisses.

Dans une étude publiée en 2012, une équipe américaine a démontré l'effet du fructose consommé en grande quantité sur le syndrome métabolique :

  • Le seuil acceptable de consommation de fructose est aujourd'hui fixé à 100 g/jour, ce qui équivaut à une bouteille de cola ou à 1,5 litres de jus de pomme.
  • Comme pour toute chose concernant l'alimentation, une consommation raisonnable de fructose, notamment sous sa forme libre (fruits ou miel) n'est pas contre-indiquée.
  • Il conviendra donc de limiter le recours aux produits transformés (plats préparés) et de privilégier un apport en sucre limité, surtout dans le cadre d'un régime diabétique.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider