Le coronavirus Covid-19 se transmet-il par les aliments ?

Sommaire

Le Covid-19 est une maladie due à un virus de la famille des coronavirus appelé SARS-CoV-2. Apparu en Chine fin décembre 2019, cette pathologie virale s’est propagée au monde entier provoquant de nombreux décès. Elle s’attrape par contact direct entre humains, mais vous êtes nombreux à vous poser la question : peut-on être contaminé par les aliments que nous consommons ? Certains peuvent-ils, à l'inverse, nous protéger contre le virus ? PagesJaunes vous donne quelques éléments de réponse.

Des aliments peuvent-ils être responsables du Covid-19 ?

Les coronavirus, une famille de virus dont est issu le SARS-CoV-2 responsable de la pandémie Covid-19, sont très présents chez certains animaux dont les chauves-souris, les dromadaires, les chats, les chiens, des oiseaux.

De façon plus rare, ces virus peuvent infecter les êtres humains.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a précisé que si on manipule de la viande crue, du lait ou des abats, il est impératif d’être prudent et de prendre toutes les précautions nécessaires (port de gants, lavage de mains…) pour éviter de contaminer les aliments qui ne sont pas destinés à être cuits. Il faut éviter de consommer des produits d’origine animale crus ou mal cuits.

Si vous êtes malade, il ne faut pas manipuler les aliments ni les cuisiner pour les autres personnes.


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Pour l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail), il n’existe à ce jour (mars 2020) aucun cas de transmission par des animaux d’élevage ou de compagnie.

Une éventuelle transmission par l’intermédiaire d’un aliment d’origine animale mais aussi végétale implique une contamination par la personne malade ou porteuse asymptomatique (autrement appelée porteur sain, c’est-à-dire ayant le virus mais ne présentant aucun symptôme) lors de sa manipulation ou la préparation d’un repas, par contact avec des mains souillées ou par des gouttelettes infectées lors d’une toux ou d’un éternuement.

Pour le moment, aucun élément scientifique ne permet de dire que la consommation d’aliments contaminés induit une atteinte digestive de la maladie. En revanche, une infection des voies respiratoires lors de la mastication ne peut être totalement exclue. La contamination serait faite par l’intermédiaire de gouttelettes de salive.  Des études sont en cours pour confirmer ou infirmer cela.

Il est fortement possible que le virus soit sensible à la température comme chez certains coronavirus. Une température à 63°C pendant 4 minutes (température de cuisson courante) permet ainsi de limiter son pouvoir de contamination d’un aliment.

Bon à savoir : pour mémoire, l’ANSES rappelle que la cuisson et les bonnes pratiques d’hygiène, lors de la manipulation et la préparation des denrées alimentaires, préviennent efficacement la contamination des aliments par le virus SARS-CoV-2.

Quid d’une contamination au coronavirus par des produits du supermarché ou de mes commerçants de proximité ?

Les emballages peuvent avoir été contaminés par des mains souillées et contaminées par le virus responsable du coronavirus Covid-19. Et même si le virus ne survit pas plus de 3 heures sur les surfaces d’emballages, il est conseillé de les essuyer avec un essuie-tout à usage unique humide. On peut également laisser poser les produits emballés (sauf les produits frais qui doivent être mis de suite au réfrigérateur) pendant 3 heures. Pour les produits frais, il est préférable de retirer les emballages avant de les mettre au réfrigérateur.

Il n’est pas nécessaire de cuire tous vos fruits et légumes. Il faut simplement bien les laver à l’eau potable en n’oubliant pas de les essuyer avec un essuie-tout à usage unique. N'utilisez surtout pas de détergents ou de produits désinfectants type eau de javel. Il y aurait alors un risque d’intoxication !

Si ils doivent être consommés crus, il faut peler les fruits et légumes.

Pour les aliments qui doivent être cuits, comme le SRAS-CoV-2 est sensible à 63°C pendant 4 minutes, il est conseillé de chauffer les aliments à au moins 70°C.

Pour les aliments déjà cuits comme le pain, les plats préparés, la haute température (à partir de 63°C) détruit le virus, il n’est donc pas utile de refaire cuire ces aliments. Si les règles d’hygiène sont bien respectées par les vendeurs et vous-même il n’y a pas de risque de contamination.

Le lavage des surfaces ayant été en contact avec les produits et leurs emballages doivent être nettoyés avec des produits désinfectants.

Et Il est bien sûr impératif de bien se laver les mains avant et après la manipulation des emballages et des produits !

Combattre les fake news et autres idées reçues

Contrairement à ce qui a été évoqué sur les réseaux sociaux, boire de l’alcool ne protège pas du Covid-19. La consommation d’alcool peut même être dangereuse pour la santé. Il est essentiel d'en consommer avec modération.

Et non, l’ail n’aide pas à prévenir l’infection par le coronavirus appelé SRAS-CoV-2 responsable de l’épidémie actuelle ! Même si l’ail est connu pour ses propriétés anti-microbiennes, aucune preuve scientifique ne prouve un quelconque effet anti-coronavirus.

Réponse négative encore concernant l’huile de sésame et une éventuelle protection contre le coronavirus. En effet, il ne sert à rien de nettoyer les surfaces avec de l’huile de sésame pour tuer le virus. Cela n’a aucun effet. Il est nécessaire d’utiliser des désinfectants chimiques à base d’eau de javel, de chlore, d’éthanol à 75 %, d’acide peracétiques et de chloroforme, pour éliminer le virus. Et attention, ces produits n'ont aucun effet sur la peau ou sous le nez, et sont très dangereux si vous les utilisez ainsi !

Attention, le vinaigre blanc n’est pas efficace non plus pour détruire le virus sur les emballages et les aliments.

En savoir plus : plusieurs sites internet sont disponibles et mis à jour régulièrement dont dont celui de l’OMS et de l’ANSES.

Ces pros peuvent vous aider