Principe et conséquences de la tachyphagie

Sommaire

« Manger avec un lance-pierre », cette expression populaire pourrait parfaitement s'appliquer à une personne tachyphage !

Prendre ses repas de manière très rapide n'est pas sans conséquences : au-delà du risque d'indigestion, cette fâcheuse habitude peut se traduire par des kilos en plus sur la balance. Nous faisons le point.

Qu'est-ce que la tachyphagie ?

La tachyphagie correspond à l'ingestion particulièrement rapide des aliments, et à un temps court consacré au repas. Étymologiquement, ce terme vient du grec ancien « takhus » qui signifie rapide et « phagein » qui se rapporte à l'action de manger :

  • Elle est associée à une diminution du temps consacrer à la mastication.
  • Elle peut entraîner une modification de la perception de la sensation de satiété : les personnes présentant ce comportement ont du mal à identifier que leur faim a été satisfaite.
  • Elle diminue le plaisir ressenti lors de la consommation d'aliments : les saveurs ne sont pas libérées en bouche de façon optimale.

À noter : le contraire de la tachyphagie est la bradyphagie : ce terme s'applique aux personnes qui mangent extrêmement lentement leur repas pour faciliter leur digestion.

Tachyphagie : conséquences d'une alimentation rapide

Risque de surcharge pondérale

Lorsque nous mangeons, plusieurs signaux, de nature nerveuse et hormonale, vont être progressivement émis et intégrés par notre cerveau pour nous indiquer que nous parvenons à satiété et qu'il n'est plus nécessaire de s'alimenter.

Mais cette étape nécessite du temps, et une vingtaine de minutes sont nécessaires pour sa mise en place. Un repas pris trop rapidement peut ainsi conduire à l'ingestion d'une quantité excessive d'aliments. Un surpoids s'installe progressivement.

D'après le troisième Baromètre Santé Nutrition de l'INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, ayant aujourd'hui fusionné au sein de Santé publique France), le temps consacré au déjeuner est en moyenne de 39 minutes, mais 13,5 % de la population déclare n'y consacrer que 15 minutes ou moins.

 

Risque d'indigestion

L'indigestion, nommée « dyspepsie » en terme médical, correspond à une gène passagère ressentie le repas : brûlure d'estomac, sensation de « trop plein », ballonnements, éructations... Dans le langage courant, elle est appelée « crise de foie », alors que cet organe n'est en rien concerné.

Parmi les causes multiples à l'origine de l'indigestion, on trouve la tachyphagie.

Bon à savoir : pour apprendre à manger plus lentement, on peut poser ses couverts entre chaque bouchée.

Importance de la mastication

La tachyphagie se traduit par une mastication insuffisante. Or, cette étape est cruciale pour la digestion des aliments :

  • Elle permet de fragmenter les aliments mis en bouche, afin de faciliter leur passage dans l’œsophage sans douleur.
  • Elle assure une pré-digestion des glucides : la salive décompose les amidons présents dans les céréales.
  • Elle permet l'analyse des caractéristiques des mets ingérés afin que le système digestif puisse les assimiler de manière optimale.
  • Elle assure la libération des composés responsables du goût de ce que nous consommons, et permet donc d'en tirer un plaisir gustatif, et elle libère les nutriments contenus dans les aliments.
  • Une mastication longue permet de se sentir rassasié avec une quantité moindre d'aliments.

Chouchoutez votre système digestif grâce à nos contenus !

  • Approfondissez la question de la mastication grâce à notre page dédiée.
  • Pour soulager l'aérophagie, pensez à l'angélique ! Suivez nos conseils pour cultiver cette plante médicinale.
  • Fabriquez du sirop de menthe maison pour faciliter votre digestion.

Ces pros peuvent vous aider